Mon bateau : Mini Yak, un ofcet 6.50

Les minis sont les plus petits bateaux de course au large : ils ne mesurent que 6.5m de long pour 3m de large… Soit la superficie d’une place de parking !

Choisir le bon bateau est primordial pour mener à bien sa Transat. J’ai donc choisi un mini d’occasion fiable et performant : l’Ofcet 6.50.
Lancé en 2015, il a été entièrement pensé pour faire de la course au large :

  • Sa carène puissante qui lui offre de bonnes performances et un excellent comportement dans les vagues
  • Sa fabrication est irréprochable et fait de lui un bateau très fiable
  • Son aménagement est très sécurisant et permet d’extraire tout le potentiel du bateau

Un petit bateau

6,50 m de long,
3 m de large,
11 m de haut,
environ 800 kg.
Un véritable bateau de course au large !

Un poste de barre

C’est ici que je vais passer le plus clair de mon temps !
Tout y est optimisé pour que je puisse y avoir accès rapidement et facilement. Si j’ai besoin de quitter la barre, je peux enclencher le pilote automatique en une seconde grâce à la télécommande que je porte autour du cou.

Quelques outils !

Pour que le défi reste entier, nous avons comme seuls outils notre VHF et un poste de radio, mais aucun moyen de communication avec la terre.

L’espace de vie

Une seule obsession : le poids ! Je n’embarque donc que le strict nécessaire pour vivre ainsi que tout le matériel de sécurité et évidemment… Les voiles ! J’en ai 7 à bord pour pouvoir m’adapter à tous les vents.

La classe Mini

La classe Mini, qu’est-ce que c’est ?

Ce qui n’était hier qu’une seule course, se courant tous les 2 ans, est aujourd’hui une catégorie à part entière, avec plusieurs régates par an. Il y en a une dizaine, qui permettent de progresser et de se confronter aux autres concurrents avant le Saint-Graal… La Transat !

Cette classe s’articule autour de 2 catégories :

  • Les prototypes : Un véritable laboratoire technique. Cette catégorie regroupe des bateaux très différents, tant qu’ils mesurent 6,50 m de long ! L’innovation et le développement font rage dans cette catégorie ou les bateaux sont tout en carbone.
  • Les bateaux de série : À armes égales, seul le meilleur l’emporte. Cette catégorie regroupe des bateaux produits à au moins 10 exemplaires et respectant des règles très précises. L’objectif est de réduire les différences entre les bateaux pour faire plus de place à la performance du marin. C’est la catégorie dans laquelle je vais m’engager !